Projet mené par Marion Vasseur Raluy
19 janvier - 16 février - 23 mars 2019

"Lorsque je suis fatiguée, j'ai tendance à baisser la voix, par fainéantise ou par manque d'envie de communiquer avec les autres. Récemment, j'ai constaté avec agacement que cela me portait préjudice, j'ai donc appris à parler plus fort même en cas de fatigue. Désormais, lorsque je m'approche de la bibliothécaire, du postier, de la boulangère ou du maraicher, je crie très forts : TROIS CAROTTES / C'EST POUR RENDRE MES LIVRES / UN PAIN COMPPLEET en ajoutant un long MERCIIII hurlant. Parfois mes hurlements exorcisent quelque chose en moi, parfois ils réveillent des interrogations. Pourquoi dois-je crier pour me faire entendre ? Est-ce que c'est parce que je suis une femme ? Ou est-ce que tout le monde crie ? Comment doit-on s'exprimer et comment doit-on écouter les autres pour vraiment communiquer ?"

Le projet la Parole et l'Écoute est né de l'envie simple de s'offrir du temps pour écouter et parler. En partant du constat de la place restreinte qu'ont la parole comme l'écoute au sein des arts visuels, le projet s'intéressera autant aux relations que nous entretenons entre nous que le rôle de la parole et l'écoute dans les pratiques artistiques. Pendant les trois sessions de janvier à mars, nous nous intéresserons à notre manière d'interagir avec les autres, à notre manière de parler et écouter ceux qui nous entourent. Chaque séance sera dédiée à des phases de l'appréhension de ces notions, du silence à la prise de parole. Différents intervenants qui travaillent spécifiquement autour du son, de la parole, de la performance, du silence, de la méditation seront conviés lors de chaque évènement.

Avec les oeuvres de Laëtitia Badaut Haussmann, Vincent de Hoÿm et Jade Fourès-Varnier, Kim Farkas, Benjamin Magot, Marie-Claire Messouma Manlanbien, Blaise Parmentier, Clara Stengel

Programme :

Samedi 19 janvier - Session 1 : Silence - 12h30 - 17h30
Introduction par Marion Vasseur Raluy
Déjeuner collectif
Séance de méditation par Lila Lakehal
Atelier écoute et canevas dirigé par Marion Vasseur Raluy et Hélène Carbonnel
Performance Journal par Matthieu Blond

Samedi 16 février - Session 2 : L'Ecoute - 12h-18h
Discussion et échange sur le conte et la tradition orale
Déjeuner collectif
Intervention de Sébastien Rémy
Sélection d'une série de podcasts interrogeant notre rapport à la parole par Hélène Carbonnel

Samedi 23 mars - Session 3 : La Parole - 10h30-18h
Workshop autour de la plate-forme Super Sexouïe, écriture pornographique et pornophonique par Elisa Monteil
Déjeuner collectif
Lectures de poésie : Tarek Lakhrissi, Rosanna Puyol, Claire Finch, Théo Robine-Langlois
L'artiste Signe Frederiksen
---------------

À propos de Marion Vasseur Raluy :

Marion Vasseur Raluy est une critique d'art et commissaire indépendante basée à Paris. De 2014 à 2016, elle a co-dirigé l’espace indépendant Shanaynay. Elle travaille actuellement en tant que commissaire indépendante en collaboration régulière avec Ana Iwataki. Elle est contributrice régulière pour la revue 02. Elle est la commissaire invitée du projet Orange Rouge pour la saison 2018 - 2019. Les projets à venir inclus : The Overviewed: Natalia Rolon, Pauline Perplexe, Arcueil, 2018 ; Tadeusz Kantor, Bienalsur, Buenos Aires, Argentine 2018 ; Regards, Chicago, Etats Unis, 2018 (en collaboration avec Ana Iwataki).


II





I



Exposition collective avec :

Grichka Commaret
Adrien Genty
Boris Kurdi
Manuel Vieillot

Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1


Une exposition personnelle de Josquin Gouilly frossard

Ouvrir la porte de la machine à digérer en 4 points :

1 : La transformation répétée des couleurs me sert à me protéger des normes obligatoires d’un chantier en pleine action. Une action bruyante comme celle du mec qui habite au-dessus de chez moi. Pour me protéger du bruit il me faut deux oreillers et mettre ma tête en sandwich et enfin retrouver un sommeil constructif. Tout en restant dans une réalité gluante, j’essaie d’empaqueter de la matière sur des formes avec différents outils. A force, les images comme les mots semblent provenir d’un ventre plein.
Surtout sur la tête et en grande quantité.

2 : Est-ce que le bizarre est déjà là, ou est-ce que tu crées le bizarre ? Non, le bizarre est déjà là, il suffit de le voir.

3 : Le cerveau se ramolli lorsqu’on regarde derrière. D’ailleurs devant il s’évapore. C’est avec surprise qu’il faut regarder d’un coup sec sur les côtés.

4 : « Nous sommes des chiens !» Léo Ferré


Merci aux artistes de l’atelier pour avoir fait de la place pour les autres, dont moi. JGF



www.josquingouillyfrossard.com
www.instagram.com/josquin_gouilly_frossard/

Product Image 1

Crédits photos: Thomas Lannes

Claudine Debelle

COME SEE BRER RABBIT who has a way of always doing things he has no business doing in the first place

Product Image 1

D'une porte à l'autre.
Dans le pli d’un déchet l’image d’un lieu se décolle.
C’est un reflet instable qui s’anime quand on le touche.
La nuit tombe, les parcs s’allument, j’ai les pieds dans l’eau.
Et les souvenirs de ces lieux si quotidiens, me reviennent comme un ressac.
Je relève la tête.

Exposition personnelle de Clara Stengel

Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2 Product Image 2

Crédits photos: Romain Darnaud

Exposition personnelle de Paul Demazières

Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1 Product Image 1

A l'occasion d'un second samedi à Bagnoler, nous avons invité Marcel Devillers à s'emparer de notre atelier.

À voir:
Des pièces lumineuses
À manger:
Des plantes légumineuses
+ des Onigiris

------------------------------------------------

"Le cauchemar portait une robe rouge, sanglée à la taille par filaments ciselés brillants, colliers des réseaux de sang caillé, sinuosités des conduits de chair qui drainent spectres multicolores émanant de sa peau. Avait une béance dentue comme visage, et des yeux partout incandescents. Surgissante tête dans l’écrin de dentelle, gouttière œsophagienne mouillée se décalotte, choit et se délite, et disparaît, puis reparaît, clignote, grésille, est un archange numérique."

Crédits photos: Romain Darnaud

Marielle Chabal a été invitée à bagnoler à l'occasion de la sortie de sa revue Reset#4 Al Qamar, avec maqluba, baba et cocktails au menu.

Bagnoler est un espace de travail occupé par un groupe d’artistes dont les pratiques laissent régulièrement la place à des propositions d’expositions, de rencontres, de discussions. Dans une ouverture et par une invitation faite au public, collectivement ou individuellement, ce projet se définit dans une action à mener, un moment dont s’emparer, un verbe auquel se conjuguer.